TÉLÉCHARGER CHADLI BENDJEDID MEMOIRES TOME 1 PDF


Livres – CHADLI BENDJEDID MEMOIRES TOME:1 – Guerre d'Algérie. Bediar Bouharket Bédiar Bouharket est un modeste sculpteur originaire. 16 juil. Mémoires - Tome 1: Les contours d'une vie () PDF - Télécharger, Lire. Description. Chadli Bendjedid est né le 14 avril à. Mémoires:: Tome 1: Les contours d'une vie / Chadli Bendjedid ; rédigé par Abdelaziz Boubakir ; trad. de l'arabe par Mehenna Hamadouche.

Nom: CHADLI BENDJEDID MEMOIRES TOME 1 PDF
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:69.84 MB

TÉLÉCHARGER CHADLI BENDJEDID MEMOIRES TOME 1 PDF

Guerre d'Algérie[ modifier modifier le code ] Chadli Bendjedid rejoint le Front de libération nationale FLN en , durant la guerre de libération nationale algérienne , de à , au sein duquel il exerce plusieurs fonctions et responsabilités. Il prend ensuite en charge la seconde région militaire, celle d' Oran , de à , où il a la mission de permettre l'évacuation des forces militaires françaises stationnées à Mers el-Kébir conformément aux Accords d'Évian et la surveillance de la frontière entre l'Algérie et le Maroc sujette à de multiples tensions avec le Maroc. Il reste à ce poste pendant quinze années, jusqu'à sa nomination à Alger par le colonel Houari Boumédiène comme coordonnateur de l'ensemble des services de sécurité. Houari Boumedienne nomme Chadli Bendjedid membre du conseil de la révolution à la suite du coup d'État du 19 juin Il conserve ce poste jusqu'à la mort de Boumédiène. Chadli Bendjedid est promu au grade de colonel en

Le 28 novembre , il devient président du FLN [10]. Il le reste jusqu'en juin [11]. Il est le seul et unique candidat, et ce pour le parti du Front de libération nationale. Il prête serment le 27 décembre suivant. Le 23 février , il fait approuver la troisième constitution instaurant le multipartisme par un référendum. De nombreuses associations voient le jour [8]. Le 25 mai , le Front islamique du salut FIS appelle à une grève générale illimitée et multiplie les marches de protestation et occupations des places de la capitale jusqu'à la première intervention, le 2 juin, des brigades anti-émeutes.

Le Haut conseil de sécurité HCS annule les législatives le 12 janvier Après la présidence[ modifier modifier le code ] Après les événements de janvier , il est assigné à résidence jusqu'en [15]. Enfin, j'espère que le lecteur ne mrulquera pas de constater que j'ai voulu que cette première pru'- tie de mes mémoires soit un simple témoignage ; guère plus.

Cette pru1ie couvre la péliode a1lrult de à ; elle traite de mes racines, de mon enfrulce, de la plise de conscience, de mon rallie- ment à la lutte anuée, de mon combat à la Base de l' Est et à l'état-major de l'ALN, et des missions qui m ' ont été confiées, en trul! Cette pru1ie sera suivie d'lm second tome qui abordera des questions imprultes et sensibles ayant mru'qué l ' histoire récente de l' Algélie, Puisse Dieu guider mes pas.

Chadli Bendjedid Alger, le 14 avIiI , ,. Pom moi, cette fonnule d' Ibn Badis représente une vérité à laquelle je crois fermement parce qu' elle définit mon identité et mon appartenance et même ma place en tarll qu'Algérien darlS ce monde. On l'appelle aussi Yârch tribu des Djedaïdia. Selon une autr'e légende - je ne sais si elle est vraie - ce nom est tme défOlmation du mot Sebha qui serait lui-même une altération de Saba ' au Yémen.

La bourgade se tr'ouve à l' extr'ême est du pays, entr'e Armaba et la localité de Bouteldja, eX-Blarldatl. Les maisons sont disséminées sm une tetTe sablonneuse mais feltile.

Vues de loin, elles semblent collées les unes au aut- res, tandis que cel1aines apparaissent isolées au milieu des fennes et des jardins. Actuellement, Sebâa s' est agrandie et est devenue lme agglomé- ration rattachée administrativement à la wilaya de Tarf, liInitée par la mer Méditenanée au nord, Guelma et Souk-Aluas au sud, AImaba à l' ouest et la fiontière tunisienne à l'est.

J'ai grandi, comme tous les enfants à cette époque-là, daIlS lm envirolUlement où les légendes, les mythes et les histoires populaires façolUlaient la vie de tous les j oms. Ce que notre grand-mère nous racontait avait valem de véIité absolue.

Ses histoires ont forgé notre imagination, nos senti- ments, notre perception du monde et notre rela- tion avec le temps et l'espace. Là, ils se seraient scindés en deux groupes. L'lm s' est fixé à Sebha, à l' ouest, et l' autr'e a poursuivi sa route jusqu' aux hauts plateaux algé- liens.

Durant son péliple, ce deuxième groupe se divisa également en deux, le premier prolongea son péliple plus à l' ouest, tandis que le second pre- nait la direction du nord pour s'installer dans ce lieu qui prendra par la suite le toponyme de Sebâa.

Titres liés

Les membres de la famille qui se sont dili - gés plus à l' ouest se fixèrent à Ksar Chellala et pOltent des noms différents du nom Oliginel ; les autr'es s'installèrent dans le Djebel Amour, à Aïn Sefra et pOlt ent le nom de Bendjedidi. Mon oncle - qui fut kh odja, c' est-à-dire secré- taire à la mailie de Bouhadjar - m' a raconté avoir rencontré cette branche de la famille lorsqu'il fut condaJllilé à mOlt et dépOlté, avec d' autr'es mili- tants, au caJnp de concentr1ltion de Bossuet, près de Sidi Bel-Abbès.

Quant aux denùers, les récits indiquent qu'ils se sont rendus au SallaJ1I Occidental où ils se sont fondus daJ1S la poptùation locale. Evidenunent, cette mythologie sur les Oligines renvoie, dans ses lnenus détails, à ce que relataient les récits de la majOlité des faJlùlles algéliemles sur leurs aJlcêtr'es, et ce qu' avait rappOlté l' énù- nent lùstOlien AbdenalunaJle Ibn KhaldoWl sur les migl1ltions des tribus aJ'abes, lew's conditions, leurs spécificités et leurs modes de vie.

Ce qui dénote, SaJ1S doute, Wle celtaine nostalgie, aJlcrée daJ1S les esplits, d'lUl passé lointain qui leur rap- pelait leurs gloires, mais qui restait conune incom- préhensible et inaccessible. Preuve en est que des membres des deux filiales libyerme et twrisielwe continuaient à ren- di-e visite à notre village et à pattager avec nous nos joies et nos peines.

Ainsi, à l ' occasion du matiage d' un des fils de mon grand-père Cheikh Mohatned, des membres de la branche de Sebha et d'Ouchetata ont été invités, ont répondu à l ' invita- tion et sont venus à Sebâa, à dos de chevaux et cha- meaux.

Ils y sont restés sept jom s et sept nuits, à titt-e d' invités d' hOlwem de f 'aarch.

Pendatlt la révo- lution, ils ont renoué le lien, strite à la rencontre de mon père, alors en exil en Tunisie, avec lew-s chefs, lesquels se firent le plaisir de! MEs RACINE S ET MON ENFANCE Quant à notre grande famille, elle s' est instal- lée, COimne je l'ai déj à évoqué, à Sebâa, où elle a procréé, acquis de vastes tenes cultivables, et pu conselver sa structlU"e tlibale hennétique, à tra- vers des alliances et des solidruités fruniliales et lIibales , Il n ' existe, bien entendu, pas de docwnents qui attestent ces propos, ils sont fondés SlU" des récits que des générations s' appliquèrent à lI'ansmetu'e de père en fils , Enfrults, nous écoutions, mes cou- sins et luoi, ces histoires passionnantes sur notre généalogie, conune s'il s'agissait de miracles qui nous rappelaient la geste des Béni!

TÉLÉCHARGER MEMOIRES CHADLI BENDJEDID PDF

Le soir même, Aluned-Ali Ghezali, à l' époque ministre de l'Habitat, et qui m' accompagnait dans ce voyage, m' a confié qu'il avait observé Wle simi- litude troublante entre notre dialecte et celui des Yéménites. Elles lem prêtèrent allégeance en échange de certains services, dont celui de Clùtiver lems ter- res. Le système social qui régnait était le système traditiOlUlel, tant en matière d' organisation des relations fruniliales qu 'au sein d'lUle même frunille. Le chef de la l1ibu des Bendjedid se chargeait du règlement des différends, sa parole faisant foi dans toutes les affaires.

Le denuer chef de la l1ibu fut Cheikh Mohamed, mon grand-père matemel. A sa m01t, la macheikha avait disparu. Les aut01ités coloniales avaient tout fait pom démanteler cette aut01ité afin de lui substituer celle des caïds, un vélitable pouvoi.

En fait, faire allégeance en échange" de protec- tion dépassait le cadi-e des relations l1-aditionnel- les connues ; c' était en vélité pom la population l' expression du refus de l 'adilulusl1'lltion coloniale, qui avait pillé ses tenes les plus feltiles et déman- telé son système l1ibal.

Les petites fanulles installées autom de nol1-e l1ibu prêtaient allégeance de différentes maniè- res, et selon des lites conventi01Ulels. Cette sujé- tion se l1-aduisait par l'obéissance, le respect et prufois aussi la crainte. Le chef de la l1ibu Bendjedid représentait, aux yeux des autres, à la foi s les pouvoirs religieux et temporel.

Téléchargez aussi: TÉLÉCHARGER VCOM DRIVER

Ainsi, à tin-e d' exemple, en était-il des lites d' entenement. Il existait à Sebâa un smil cimetière, situé autour du mausolée de Sidi Kllaled.

Aujomd 'hui, il n' en reste que des ruines.

Derniers articles

Bouteflika se mariera, sans que personne ne le sache, en Bouteflika se maria un vendredi d'août dans un appartement de la rue Duc -des- Cars, à Alger. Ce dernier, né d'un premier mariage de la mère de Bouteflika, n'a jamais été accepté par la fratrie, qui l'a déshérité. Mohamed décédera sans que l'injustice ne fut réparée, et c'est en venant à Alger pour en savoir plus sur l'affaire que son fils, le fameux 'neveu disparu' de Bouteflika, trouvera la mort. Benchicou, par ailleurs, qui concède à Bouteflika un seul mérite, celui de lui avoir permis, en l'interdisant de sortie du territoire national, d'écrire ce livre, enrichit, à satiété, son ouvrage de révélations sur l'affaire Khalifa, entre autres entreprises pas du tout orthodoxes de Bouteflika.

Le lecteur, qui pourra dès ce lundi tenir entre ses mains ce précieux ouvrage, saura aussi qu'au moment où le roi du Maroc s'est mis à l'idée et entrepris de chercher noise à l'Algérie, Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères, entretenait au Maroc, une décapotable pour l'apparat, un de ses amours marocaines.

Table des matières

A l'évocation, ils se trouvent même un accent méprisant. La seule fonction retenue de Bouteflika durant la guerre de libération est celle de contrôleur au niveau de la wilaya V. C'était la seule wilaya dont la direction était installée au Maroc et qui, de ce fait, avait besoin d'agents d'inspection et de sensibilisation pour s'informer des troupes activant en Algérie ou aux frontières. Bouteflika n'avait que le grade de capitaine. Un grade de complaisance, en somme.

Rien ne l'y disposait, sauf Boumediene qui l'aurait imposé.